L'agilité du cerveau : nouveau critère d'embauche ?


Publics : DRH, recruteurs, consultants en outplacement, coachs, etc.

Dans un monde et un environnement aussi changeant et aussi complexe qu’aujourd’hui, le recrutement nécessite une approche holistique du candidat pour dépasser les critères souvent stéréotypés habituels de sélection. Comment sonder les moteurs et les freins du candidat ?

Les dernières découvertes neuroscientifiques sur le fonctionnement du cerveau ouvre de larges portes sur  la connaissance de soi et de l’autre et permettent tant au candidat qu’au recruteur de répondre avec bien plus de satisfaction à la formule « the right man on the right place ».

Reconnaître la capacité d’agilité d’adaptation, déceler la résistance au stress, retrouver la confiance en soi et apprécier les motivations profondes et intrinsèques du candidat en les différenciant subtilement des motivations conditionnelles et extrinsèques, sont des éléments vitaux et dynamisant qui offre au couple recruté-recruteur une dimension win-win pérenne et sereine.

Les recherches en neurosciences ont révélé la merveilleuse plasticité de notre cerveau, rendant possible à tout âge le développement d’aptitudes nouvelles et permettant de les inscrire de façon durable dans nos cognitions et nos comportements.